BLACK FRIDAY : -30% SUR TOUT LE SITE

Livraison GRATUITE à partir de 55.00€ d'achat

Comment choisir sa bombilla à maté : notre guide

Publié par Frate Mate Club le

Comment choisir sa bombilla à maté : notre guide

Vous souhaitez profiter des nombreux bienfaits de la yerba maté et vous avez donc décidé d’acquérir tout le matériel nécessaire. Le choix de la calebasse est délicat, celui de la bombilla l'est tout autant !

Dans ce guide, vous trouverez la description de chaque type de bombillas à maté éclairées de nos conseils d’expert et consommateurs de maté au quotidien.

 

Qu’est-ce qu’une bombilla ?

Au cas où certains d’entre vous seraient arrivés ici par hasard, rappelons rapidement ce qu’est une bombilla à maté et quel est le but de cette drôle de paille en métal.

Le maté est une boisson un peu particulière, car les feuilles de la plante sont constamment infusées. À l’inverse du thé, on ne retire jamais la yerba maté de son récipient, et on ne la laisse jamais s’infuser plus de quelques secondes.

Pour absorber l’eau infusée sans les résidus des feuilles de yerba maté, on utilise une sorte de paille parée d’un système de filtration : la bombilla. Pour la petite anecdote, le mot « bombilla » provient du latin « bombus » qui signifie « son intense et profond ». Sans doute une allusion au bruit caractéristique que l’on entend lorsque l’intégralité de l’eau est consommée.

Le maté est une boisson que les Amérindiens (les Guaranis) consommaient il y a déjà plusieurs siècles. À cette époque, la bombilla était fabriquée à partir d’une canne à sucre et d’une graine trouée en guise de filtre.

Aujourd’hui, on trouve des bombillas de toutes les formes. Nous vous invitons d’ailleurs à consulter notre sélection de bombillas à maté.

 bombilla maté choix

Choisir la bombilla idéale : conseils d’achat

Une bonne bombilla est une bombilla qui dure, qui ne se bouche pas et qui est simple à entretenir. Voici quelques aspects à prendre en compte pour faire le meilleur choix.

 

Le matériel : critère de qualité

C’est le premier aspect à prendre en compte au moment de choisir votre bombilla, car c’est ce qui va déterminer sa qualité. Et puis, certains matériaux peuvent être nocifs pour la santé, libérer un goût désagréable après quelques infusions ou transmettre la chaleur de l’eau.

Une bombilla de bonne qualité sera donc fabriquée à partir d’un matériau résistant, apte au contact alimentaire et réfractaire. Il en existe quatre principaux :

  • L’alpaca, également connu sous le nom de maillechort, est un alliage de cuivre, de zinc et de nickel. Ce bel acier blanc peut éventuellement prendre une couleur verdâtre, causée par l’oxydation. Mais un coup de chiffon imbibé de vinaigre de cidre lui rendra rapidement sa couleur naturelle. Les bombillas en alpaca sont appréciées, car elles ne transmettent pas la chaleur et n’altèrent aucunement le goût de la yerba, même après plusieurs années d’utilisation.
  • L’acier inoxydable est idéal, car il nécessite très peu d’entretien. Néanmoins, il a une légère tendance à conduire la chaleur.
  • L’aluminium est remarquable pour sa résistance à l’oxydation. Mais ce matériau se déforme facilement et conduit la chaleur. Son prix est néanmoins très attractif, c’est pour cela que l’on trouve de nombreuses bombillas en aluminium sur le marché.
  • L’argent : un choix qui relève plus de l’esthétique que du fonctionnel, en effet ce métal s’oxyde assez facilement et figure parmi les meilleurs conducteurs de chaleur. Du reste, il est assez cher !
  • En bambou. Cette bombilla reste un excellent choix puisqu’elle ne s’oxyde pas, ne conduit pas la chaleur et n’altère en rien le goût de la yerba maté. Seul bémol : son système de filtration est très rustique et ne remplit pas toujours son rôle.

 

Le filtre : un élément crucial

Après le choix du matériel, il est très important de prendre le temps de bien choisir le filtre de votre bombilla à maté. Absorber de petits résidus de feuilles n’est jamais très agréable, et devoir préparer à nouveau le maté parce que la bombilla est bouchée non-plus !

Vous l’aurez compris, le choix du filtre de la bombilla dépend en grande partie du type de yerba maté que vous allez infuser. Plus elle sera finement concassée et plus les orifices du filtre seront de petite taille.

Il existe quatre types de filtres :

  • Le filtre « almendra » ou « cuchara » est le plus populaire de tous. Il est apprécié, car il s’adapte bien à la forme arrondie de la calebasse, mais aussi parce qu’il est facile à nettoyer puisqu’il s’ouvre en deux. Par ailleurs, ses orifices sont généralement de petite taille, ce qui permet de savourer sans inconvénient tous types de yerba, même la chimarrao, une yerba consommée au Brésil fine comme une poudre.
  • Le filtre à ressort est également très populaire, car il s’adapte lui aussi à tous types de yerbas. Son seul petit inconvénient : il n’est pas démontable, ce qui peut rendre son nettoyage un peu laborieux.
  • Le filtre « estribo » est la version améliorée du filtre ressort puisqu’il est démontable.
  • Le filtre à rainures est un système de filtration extrêmement simple, puisque ce sont simplement des petites fentes qui permettent de filtrer l’infusion. Certains modèles sont plats, dans ce cas le filtre n’est pas démontable. D’autres peuvent être cylindriques ou hexagonaux et se démontent pour faciliter le nettoyage. Ce type de bombilla ne convient pas forcément aux yerbas fines, mais il est connu pour son efficacité.  

 Embout bombilla maté

El pico : l’embout de la bombilla

Il est assez délicat de vous conseiller objectivement sur le choix de l’embout de votre bombilla à maté. En effet, cela dépend vraiment des goûts.

On distingue deux de grandes familles d’embouts :

  • La bombilla « pico loro » est la plus populaire de toutes, elle se caractérise par un embout légèrement épais et étroit.
  • La bombilla « plana » se caractérise par une fente fine et large. Elle permet d’absorber la yerba maté petit à petit, par petites gorgées.

Il existe des variations pour chacune d’entre elles au niveau de la largeur et de l’épaisseur de la fente. Comme nous le disions, cela dépend des préférences de chacun.

 

La forme et la taille : pas qu’une question d’esthétisme 

Dernier critère à prendre en compte pour choisir votre bombilla : son apparence. Et bien que l’on puisse être tenté d’opter pour un modèle esthétiquement attractif, la bombilla reste un objet qui se veut pratique et fonctionnel.

De ce fait, avant de choisir votre bombilla, choisissez d’abord votre calebasse ! La taille et la forme de la bombilla doivent être proportionnelles et adaptées au récipient à maté.

La plupart des bombillas à maté mesurent entre 10 et 15 cm. Ce qui correspond à la profondeur d’une calebasse standard. Mais certaines calebasses, notamment celles qu’utilisent les Uruguayens et les Brésiliens peuvent mesurer jusqu’à 30 cm !

Il existe des bombillas droites et des bombillas courbées. Là aussi, choisissez en fonction de votre calebasse. Si sa forme est ronde, optez pour une bombilla courbée. Au contraire, si votre calebasse est cylindrique, préférez une bombilla droite.

En espérant que ce petit guide vous aura été utile, vous voici paré pour choisir la meilleure bombilla qu’il soit ! Avant de partir, lisez les conseils d’entretien qui suivent. Si votre bombilla n’est pas correctement nettoyée, elle finira en effet par s’oxyder et risque de se boucher.

 Choix calebasse maté pour bombilla

Quelques conseils pour entretenir votre bombilla

Tout d’abord, veillez à nettoyer votre bombilla à maté et votre calebasse après chaque utilisation. Cela paraît logique, mais nombreux sont ceux qui abandonnent leur maté en l’état jusqu’à la prochaine infusion. Cette mauvaise habitude est à prohiber car l’humidité risque d’oxyder votre bombilla, surtout si vous la choisissez en alpaca. Et si vous avez une calebasse traditionnelle en courge séchée, celle-ci risque de moisir.

Pour nettoyer correctement une bombilla, on ne se contente pas de la passer sous l’eau. Si son filtre est démontable (ce que l’on vous recommande vivement), ouvrez-le et retirez tous les résidus accumulés. Si nécessaire, utilisez une aiguille pour vous assurer qu’aucun orifice ne soit bouché. 

Pour ce qui est de la paille, placez-la verticalement sous le robinet de manière à ce que le filet d’eau la traverse. Puis, soufflez énergiquement au niveau de son embout pour expulser tous les résidus. Renouvelez plusieurs fois l’opération si nécessaire.

Bon à savoir : certaines personnes utilisent une brosse fine spécialement conçue pour nettoyer cette partie difficilement accessible de la bombilla.

N’oubliez pas de nettoyer le métal de la bombilla avec un peu de savon (rincez-la avec soin). Pour ceux qui auront choisi une bombilla en alpaca : passez un peu de vinaigre ou de citron sur le métal de temps en temps. Elle gardera ainsi tout son éclat.

Enfin, une fois par mois, nettoyez votre bombilla à maté en profondeur. Pour cela, remplissez une casserole avec de l’eau et un peu de bicarbonate de soude et laissez-y votre bombilla jusqu’à ébullition. 


 

← Article plus ancien Article plus récent →