BLACK FRIDAY : -30% SUR TOUT LE SITE

Livraison GRATUITE à partir de 55.00€ d'achat

Maté - Qu'est ce que c'est ?

Publié par Frate Mate Club le

Maté - Qu'est ce que c'est ?

Est-ce un thé  ? Une tisane  ? Pourquoi Griezmann en consomme-t-il  ? Aurait-il un effet énergisant  ? À quoi sert cette drôle de tasse  ? Et cette paille en métal  ?

Le maté intrigue et suscite la curiosité de plus en plus en de personnes. Dans cet article, nous vous expliquons tout sur cette boisson venue d'Amérique du Sud.

 

De l’Ilex Paraguariensis jusqu’à la yerba maté

Le maté (qui, en espagnol, s’écrit « mate » sans accent), est une infusion préparée à base de yerba maté. Le mot yerba signifie herbe. Cependant, l’Ilex Paraguariensis (de son nom botanique) est un bel arbre feuillu capable d’atteindre plus de 20 mètres de haut  !

 

Où pousse la yerba maté  ?

L’Ilex Paraguariensis appartient à la famille du Houx, que l’on connaît tous. On pourrait donc s’attendre à le rencontrer dans nos contrées, mais ce n’est pas le cas. Cette plante préfère un climat subtropical : 21 °C en moyenne, et 1800 mm de pluie par an.

Bref, vous l’aurez compris, la yerba maté ne pousse pas en Europe  !

On la trouve dans la Selva Paranaense, une forêt qui s’étend entre l’Argentine, le Paraguay et le Brésil, lesquels sont également les principaux pays producteurs (et consommateurs) de yerba maté. Le maté est également très apprécié des Uruguayens. Et il n’est pas rare de croiser un Chilien, un Péruvien ou un Bolivien avec un maté en main.

 

Processus de production

Chaque année, plus de 500 000 tonnes de yerba maté sont consommées dans le monde. Coté production, cela représente plus d’un milliard et demi de tonnes de feuilles, dont la cueillette se fait manuellement, entre avril et septembre.

Une fois la récolte achevée, tout va très vite. En effet, il ne faut pas attendre plus de 24 heures avant le sapecado, un processus qui consiste à exposer les feuilles d’Ilex Paraguariensis à une température d’environ 450 °C pendant 90 secondes afin d’éviter la fermentation des tissus végétaux.

À ce stade, les feuilles ont déjà perdu plus de 30 % de leur eau. Elles peuvent ainsi être grossièrement triturées (réduites en poudre ou en pâte en écrasant par pression et frottement) afin d’être transportées jusqu’aux entrepôts de production. Cette étape, appelée canchado, varie selon le type de yerba que l’on souhaite obtenir. Elle dure de quelques minutes à plusieurs heures, selon la technique de déshydratation employée.

En moyenne, on obtient 36 grammes de yerba maté à partir de 100 grammes de Ilex Paraguariensis.

Ilex Paraguariensis arbre

Après le canchado vient la maturation. Lorsqu’il est naturel, ce processus dure au minimum 9 mois, parfois 12 et plus rarement 24 mois. Quant aux yerbas maté produites de manière intensive, elles sont exposées aux conditions de température et d’humidité idéales, ce qui permet de réduire ce délai à 60 jours maximum.

Ensuite, les feuilles sont transportées jusqu’aux entrepôts où elles seront plus ou moins pulvérisées puis conditionnées. Ici encore, le processus peut être modifié selon le type de yerba maté que l’on souhaite obtenir : une fine poudre verte ou des feuilles grossièrement concassées.

Ainsi le prix de l’herbe varie selon de nombreux critères (bio, qualité, mélange, temps de séchage…)

 

Comment préparer un maté ?

Le maté s’infuse dans un petit récipient que l’on appelle calebasse. Il est consommé à l’aide d’une paille, que l’on appelle bombilla. Sa préparation n’est pas compliquée, il suffit de savoir comment s’y prendre  !

 

De quoi a-t-on besoin pour boire du maté  ?

Pour consommer le maté de manière traditionnelle, vous aurez besoin de 3 éléments :

  1.  Quelques grammes de yerba maté. Comme nous le disions un peu plus tôt, il existe différents types de yerba maté. Au-delà du fait que certaines soient parfumées avec des agrumes ou des herbes aromatiques, on distingue fondamentalement deux types de yerba : la yerba maté avec palos et la yerba maté sans palos.

Les palos sont de petites brindilles jaune pâle qui sont parfois intentionnellement conservées lors du processus de trituration afin d’obtenir une yerba plus douce et moins amère.

  1.  Une calebasse : traditionnellement, les Argentins consomment le maté dans une courge séchée que l’on appelle également porongo. Il faut tout de même savoir que ce genre de calebasse demande beaucoup d’entretien pour ne pas moisir et altérer le goût de la yerba. 

C’est pour cela que l’on voit aujourd’hui toutes sortes de calebasses. Les gourdes en bois sont résistantes (à condition de la choisir en bois d’Algarrobo et non de Palo Santo) et confères au maté un petit goût boisé.

Moins traditionnelles, les calebasses en verre, en céramique et en silicones sont de loin les plus pratiques  ! Elles ne nécessitent aucun entretien particulier et n’altèreront jamais le goût de la yerba.

À lire : comment choisir sa calebasse  ?

  1.  Une bombilla : pour consommer l’eau infusée sans résidus de feuilles, on utilise une petite paille parée d’un filtre en son extrémité. La bombilla est généralement en métal, et traditionnellement en Alpaca, un alliage de cuivre, zinc et de nickel de couleur blanche.

Il existe de nombreux types de bombillas. Elles peuvent être courtes, longues, droites, courbées, plates ou tubulaires. Certaines ont un bec plat et large, d’autres au contraire sont dotées d’un petit embout étroit. Quant au filtre, on trouve du plus sophistiqué au plus rudimentaire.

 

calebasse tio métal

 

Comment préparer un maté dans les règles de l’art  ?

Préparer un bon et beau maté demande un peu de pratique. Mais avec le temps, vous verrez que cela deviendra un automatisme.

Voici comment procéder pour préparer un maté comme le font les Argentins :

  1. Tout d’abord, faites chauffer 1 litre d’eau. Sans jamais atteindre l’ébullition ! En effet, la température idéale pour infuser la yerba maté est comprise entre 70 et 80 ° C. Si vous utilisez une bouilloire traditionnelle, éteignez le feu quelques minutes après la formation de petites bulles.
  2. Versez un peu de yerba maté dans votre calebasse, aux deux tiers de sa contenance.
  3. Recouvrez votre calebasse avec la paume de la main et renversez-là 2 à 3 fois de suite. Le but ici est de séparer la yerba maté du polvo, c’est-à-dire de la fine poudre qu’elle peut contenir. Cette étape est importante, car cela peut boucher le filtre de la bombilla.
  4. Inclinez la calebasse à 45 ° pour que la yerba forme un petit tas sur le dessus de la calebasse.
  5. Versez un peu d’eau (que vous pouvez maintenir à bonne température dans un thermos) sur le côté creux de la calebasse (de quoi humidifier la yerba). Puis, insérez la bombilla tout en bouchant son extrémité avec le pouce.
  6. Remplissez ensuite l’intégralité de votre calebasse en versant l’eau au plus près de la bombilla.

Contrairement aux feuilles de thé et aux graines de café, la yerba de maté peut être infusée plusieurs fois. Et bien que son goût perde un peu de son intensité, elle supporte parfaitement 10 et même jusqu’à 15 infusions.

 

Quel est le goût du maté  ?

Justement, puisque nous parlons de dégustation : l'une des questions les plus récurrentes au sujet de la yerba maté concerne sa saveur.

La yerba maté est amère, un peu comme le thé vert et le café. Certaines personnes sont absolument conquises par cette amertume et consomment leur maté amargo. C’est-à-dire, sans aucun additif. D’autres, au contraire, ont un peu de mal à savourer leur maté sans y ajouter un peu de sucre, de miel, de la stévia ou même de la menthe, du gingembre ou des pelures d’agrumes.

Lire aussicomment réduire l’amertume du maté  ?

Pour autant, à l’instar de la plupart des infusions, le goût du maté dépend de la yerba en elle-même. Comme nous le disions un peu plus tôt, la technique de séchage influence la saveur de la yerba. Tout comme la présence, ou non, de palos. Ainsi, la yerba maté est plus ou moins amère, selon la marque.

Bon à savoir : la marque CBSé propose un large choix de produits parfumés aux agrumes, aux fruits rouges ou encore aux herbes aromatiques.

maté cbsé

 

La yerba maté se consomme de différentes façons  !

Le plus souvent, la yerba maté est infusée avec de l’eau chaude dans une calebasse. Mais il existe d’autres façons de profiter de ses nombreux bienfaits.

La yerba maté est également vendue conditionnée en petits sachets de thé. Une option idéale si vous n’avez ni calebasse ni bombilla sous la main. Le maté cocido (également connu sous le nom de hierviado) se prépare alors comme n’importe quel thé.

Au Paraguay et dans le nord de l’Argentine, les températures peuvent atteindre 45 °C  ! Les autochtones ont donc trouvé une solution pour consommer du maté de manière rafraîchissante : le Teréré. Il se prépare exactement comme le maté traditionnel, à la différence près que l’on utilise de l'eau glacée et aromatisée aux agrumes ou aux fruits plutôt que de l’eau chaude.

Dans un style un peu moins traditionnel, il est également possible d’infuser la yerba maté avec une cafetière à piston. Dans ce cas, on peut même préparer un thé froid en y ajoutant quelques feuilles de menthe, du sucre et un peu de jus de citron.

 

La yerba maté : une infusion pleine de vertus 

Que ce soit en Argentine ou ailleurs, la yerba maté est appréciée pour son goût si particulier, mais aussi pour ses nombreux bienfaits sur la santé. Souvent classée parmi les « supers-aliments », la yerba maté suscite l’intérêt et fait l’objet de nombreuses études scientifiques.

 

Un boost pour le métabolisme

La composition de la yerba maté dépend de tout un tas de facteurs dont la maturité de la feuille au moment de la récolte, ainsi que du procédé de séchage employé. Bien que l’on observe des variations en termes de teneur d’une marque à l’autre, plusieurs études ont démontré que la yerba maté est particulièrement riche en :

Vitamines du groupe B, plus précisément les vitamines B1 et B6 : elles interviennent dans de nombreuses réactions du métabolisme et participent au maintien de la santé de l’épiderme, du système immunitaire et du renouvellement des cellules.

Minéraux, et en particulier en potassium, en magnésium et en fer. Ils contribuent entre autres au maintien des niveaux d’énergie ainsi qu’au bon fonctionnement du système nerveux.

La consommation de yerba maté réduit le risque de carence et améliore le fonctionnement du métabolisme. Par ailleurs, il a également été démontré que le pouvoir antioxydant de la yerba maté est 90 % plus élevé que celui du thé vert. Cela est dû à sa forte concentration en :

Polyphénols sont des molécules organiques utilisées dans la prévention et le traitement de cancers.

Flavonoïdes sont aussi utilisées à des fins thérapeutiques, étant donné leur pouvoir antioxydant, mais aussi : antibactérien, antiviral, anti-inflammatoire et antitumoral.

Nul doute à ce sujet, la consommation de la yerba maté est très bénéfique pour la santé. À ce sujet, certaines études ont également prouvé sa capacité à faire baisser le mauvais cholestérol (LDL) et augmenter le bon cholestérol (HDL).

 

feuilles maté

 

Une boisson énergisante et tonifiante

Depuis l’Euro 2016, le numéro 7 de notre sélection nationale est souvent aperçu un maté en main. C’est d’ailleurs grâce à Antoine Griezmann que la popularité du maté est montée en flèche, en France, comme en Europe.

Mais le maté est-il vraiment si énergisant qu’on le dit  ? Eh bien oui  ! La yerba maté est un véritable concentré de molécules énergisantes :

  • Caféine : bien que certains attribuent le pouvoir énergétique de la yerba maté à sa concentration en matéine, il a été définitivement démontré que la matéine n’existe que dans l’imaginaire collectif des férus de maté. C’est bien la caféine contenue dans la yerba maté qui agit sur le système nerveux.

Toutefois, malgré les idées reçues, il faut savoir qu’elle est beaucoup moins concentrée en caféine que le café. On estime en effet qu’une tasse de maté (250 ml) contient entre 30 et 50 mg de caféine, tandis qu’une tasse de café filtré en contient jusqu’à 350 mg. 

  • Théobromine : molécule en grande partie responsable de l’amertume de la yerba maté, on lui doit également son pouvoir énergisant. Pour la petite anecdote, le chocolat noir contient également de la théobromine à qui l’on doit l’effet “bonne humeur”.
  • Théophylline : la substance active du thé, que l’on trouve également dans la yerba maté.

La yerba maté contient 3 des 5 principales molécules connues pour leurs effets énergisants, il est donc parfaitement normal que l’on ressente un effet tonifiant pendant et après sa consommation. Ce qui fait du maté la boisson privilégié des sportifs !  

 

Griezmann maté

 

La yerba maté a-t-elle un effet amincissant  ?

On entend également parler de l’effet minceur de la yerba maté. Ce type d’affirmation étant sujette à de nombreux conflits d’intérêts, il convient d’étudier la question avec un soin particulier.

Voici ce qui a été scientifiquement prouvé au sujet des propriétés amincissantes de la yerba maté :

Du fait de sa concentration en caféine, en théobromine et en théophylline, la yerba maté a un effet diurétique. Attention, cela ne signifie pas pour autant qu’elle a un pouvoir brûle-graisse. Elle aide simplement à éliminer l’excès d’eau présent dans les tissus et peut ainsi conduire à une perte de poids, ainsi qu’à la réduction de l’aspect peau d’orange, autrement dit la cellulite.

La yerba maté contient des saponines. Ces substances ont des propriétés tensioactives, c’est-à-dire qu’elles sont miscibles dans l’eau et capables d’encapsuler les lipides, autrement dit, les matières grasses.

Comme nous le disions un peu plus tôt, la yerba maté boost le fonctionnement du métabolisme. Dans ces conditions, celui-ci peut éliminer plus facilement les graisses et aura tendance à beaucoup moins les stocker.

À ce sujet, l’Université Juan Maza (Mendoza, Argentine) a montré que 2 litres de yerba maté par jour aident à réduire significativement la masse graisseuse. Pour arriver à cette conclusion, les étudiants ont suivi pendant 2 années et demie différents groupes de consommateurs de maté.

Enfin, la yerba maté est hypocalorique. C'est-à-dire qu'elle contient très peu de calories.

 

Boire du maté : posologie, contre-indications et effets secondaires

La yerba maté est-elle dangereuse pour la santé  ?  

Du fait de sa singularité, et de sa récente arrivée dans nos mœurs, les contre-indications et les effets secondaires concernant la consommation de yerba maté font l’objet de toutes les rumeurs.

Comme nous venons de le voir, la yerba maté n’est pas plus énergisante que le café. Il n’y a donc aucune raison de la considérer comme un agent surexcitant dont il faudrait surveiller outrageusement sa consommation.

Néanmoins, à l’instar du café, certaines personnes peuvent se montrer plus réceptives que d’autres à la caféine. Palpitations, douleurs intestinales, insomnie et anxiété sont quelques-uns des effets que provoque la consommation de ce psychotrope.

Boisson maté

 

Quelle quantité de maté peut-on consommer au quotidien  ? 

En Argentine, au Paraguay, en Uruguay et même au Brésil, la majorité des consommateurs de maté ne comptent même plus les litres d’eau passés par la bombilla.

Néanmoins, comme pour toute boisson énergisante, il convient de ne pas en abuser. La caféine agît sur le système nerveux, et tôt ou tard, les effets secondaires liés à sa consommation peuvent apparaître, même chez les personnes qui se disent « insensibles à la caféine ».

Bien que la yerba maté ne fasse pas l’objet d’une posologie stricte, la plupart des nutritionnistes s’accordent pour dire qu’il ne faudrait pas consommer plus d’2 litres d’eau infusé avec de la yerba maté. En effet, selon l’Agence nationale de la sécurité des aliments, la consommation journalière de caféine ne devrait pas dépasser 400 mg.

 

Quelle est l’histoire de la yerba maté  ?

La culture de l'infusion

Le maté fait partie du quotidien des Argentins et des habitants des autres pays friands de la yerba. Cette culture est si ancrée dans les mœurs que l’on oublie presque d’où vient cette tradition. 

Avant que l’Argentine, le Paraguay et le Brésil n’existent, les habitants de ces terres fertiles — les Guaranis — cultivaient déjà une certaine fascination pour l’Ilex Paraguariensis qu’ils nommaient « cadeau des dieux ». Les feuilles de cette plante divine étaient si appréciées qu’elles servaient de monnaie d’échange.

Les Guaranis consommaient la yerba maté – qu’ils nommaient Caá – en infusion, telle qu’on la connaît aujourd’hui. D’ailleurs on utilisait une calebasse comme celles que l’on trouve aujourd’hui dans le commerce, et la yerba était préparée selon un procédé très similaire. La seule différence concerne la bombilla, qui était faite d’une canne à sucre parée d’une graine trouée en guise de filtre.

Bien plus tard, lorsque les colons débarquèrent en Amérique du Sud, les Jésuites ont étudié Ilex Paraguariensis jusqu’à découvrir comment la cultiver, ses vertus, pour ensuite répandre sa consommation et la commercialiser.

C’est d’ailleurs pour cela que l’on connaît également la yerba maté sous le nom de « thé des Jésuites ». Et il faut bien reconnaître que c’est grâce à eux que la tradition du maté a perduré malgré le poids des conflits.

 

Guaranis maté

 

Le maté, la boisson du partage

En Amérique du Sud, il s’agit bien plus qu’une simple infusion énergisante. Le maté est un véritable héritage culturel qui s’est transmis de génération en génération. En Argentine, elle a été déclarée « boisson nationale » et fait l’objet d’un jour commémoratif — le 30 novembre — en mémoire de Andres Guacurari y Artigas, unique gouverneur aborigène de l’Histoire d’Argentine.

Aujourd’hui, le maté s’exporte de par le monde, et il serait dommage que son caractère traditionnel s’évanouisse en route.

Le maté est une boisson traditionnelle qui se partage selon les coutumes des Guaranis, puis des Jésuites, jusqu’aux gauchos (cowboy d’Amérique du Sud) et aux habitants de toutes classes sociales. Demain, peut-être que vous partagerez vous aussi votre maté avec vos proches.

Voici comment procéder :

  • La personne qui invite à matear est responsable de la qualité du maté. Elle change la yerba quand elle le juge nécessaire et s’assure que tous les invités aient leur maté, chacun leur tour. On appelle cette personne el cebador, car on dit cebar mate pour dire préparer ou infuser le maté.
  • Les personnes qui souhaitent boire du maté se placent naturellement selon une ronde. D’ailleurs, on parle à juste titre de ronda de mate.
  • El cebador boit le premier maté, toujours dans le souci de s’assurer que celui-ci ait été correctement préparé. Ensuite, il fait passer la calebasse à son voisin de droite.
  • Lorsque celui-ci a terminé, il repasse la calebasse au cebador qui répètera l’opération jusqu’à épuisement. Si l’un des participants rend la calebasse en remerciant le cebador d’un gracias, ce dernier comprend qu’il ne souhaite plus boire de maté pour le moment.

N’hésitez pas à partager l’histoire du maté autour de vous et amusez-vous à reproduire les rituels venus d’Amérique du Sud  !

Sur ces bonnes paroles, bon maté  ! 

Produit lié à cet article

coffret tio noir guarana frate

Coffret Découverte Maté

BLACK FRIDAY : Ajoutez un produit au panier, 30% de réduction automatique. Le maté est un énergisant naturel possédant 90% d'antioxydants de plus que le thé vert. Ce super-aliment se consomme en infusion et possède de nombreux...

Voir le produit

← Article plus ancien Article plus récent →